Ich bin ein "beignet"

Publié le par Sylvain

Cela faisait longtemps que je voulais vous parler du nom que j'ai donné à mon blog : "Ich bin ein Berliner". Cette phrase si célèbre, prononcée par John F. Kennedy le 26 juin 1963, c'est-à-dire 2 ans après la construction du mur de Berlin, avait pour but de montrer le soutien des Etats-Unis aux Berlinois de l'Ouest, enclavés dans les territoires de la RDA.

undefined
JFK n'avait jamais fait d'allemand, alors son assistant lui glissa cette petite notice :

undefined
JFK a prononcé cette phrase à merveille : "Je suis un Berlinois". Mais qu'est-ce qu'un Berliner en Allemagne ? Le "Berliner Pfannkuchen" est un petit beignet ou donut, que les Allemands appellent "Berliner", mais que les Berlinois n'appellent évidemment pas "Berliner" mais "Pfannkuchen" (confondu parfois avec un "Eierkuchen" d'ailleurs, enfin, ça devient assez compliqué, là). Grammaticalement, la phrase de JFK est correcte, mais quand on veut dire qu'on est un habitant de Berlin, on dira plutôt "ich bin Berliner" sans article. Enfin, ça reste encore à démontrer. Le mieux serait d'en demander la confirmation à Bastian Sick, l'auteur de "Der Dativ ist dem Genitiv sein Tod" et ardent défenseur de la langue allemande.

Quant au gâteau en lui-même, petit donut fourré généralement à la "Kirschkonfitüre" (confiture de cerise), je n'y ai pas encore goûté, mais ça ne me donne pas plus envie que ça...

undefined

Publié dans Berlin

Commenter cet article

Alix Marfa 26/02/2008 15:05

Commentaire historique: deux ans après la construction du mur, il était temps de parler  un peu de la situation de Berlin ! Car au moment de la construction, pas un Américain n'a osé s'insurger contre le Mur.Que dire alors, deux anslus tard, pour que les Américains ne perdent pas la face ?  Peut-être Kennedy, tant adulé, a été un vrai beignet: beau et appétissant à l'extérieur, un peu pâteux à l'intérieur ?Ich lasse die Frage offen.

tweety 09/02/2008 14:49

Ah, les berliner, que de souvenirs.. quand j'étais gamine, ma grand-mère allait quasiment toutes les semaines a Saarbrücken faire du shopping.. En periode de carnaval, j'avais droit à un berliner à chaque fois... Mais je ne peux plus les voir en peinture! même ici, je n'en ai pas mangé!Sinon, as tu lu "Der Dativ ist dem Genitiv sein Tod"?Et pour finir, encore merci au guide pour la visite de Berlin :) Ca fait lgtps que je devais te remercier....Allez, je retourne a mes révisions de Kunststoffverarbeitung I....

Anthony 05/02/2008 23:52

Merci Sylvain pour cette brillante clarification !Je dormirai moins bete !